OFFRE DE SOINS  |  Nos services

Maternité

Chef de service : Dr Benoit DE SARCUS

Cadre de santé :  Isabel DIAS

Les + de la prise en charge

Une prise en charge entièrement sécurisée avec une présence 24/24 de gynécologues-obstétriciens, d’anesthésistes, de sages-femmes et d’auxiliaires de puériculture

Une prise en charge individualisée et reconnue pour les accouchements peu médicalisés

La possibilité pour papa de rester 24h/24 auprès de sa famille

Un hébergement en chambre individuelle uniquement

Une prise en charge exclusivement sans dépassement d’honoraires

Prendre RDV

01.47.69.66.41

01.47.69.66.38

Infos pratiques

 Localisation
 Galerie Hôpital - Bâtiment 13

Porte 21 - RDC et niveau -1

 Contacts

Accueil Hospitalisations
 01.47.69.66.39

Echographie/Acupuncture    
 01.47.69.66.41/66.38

Secrétariat médical                    
 01.47.69.66.37

Assistante sociale
 01.47.69.67.47

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux :   

Plaquette Maternité

La maternité du CASH de Nanterre est une maternité à taille humaine de 25 lits qui réalise 1400 accouchements par an. Elle accueille 24h /24 les urgences gynécologiques et obstétricales.
Elle est reconnue pour la qualité de l’accompagnement des projets de naissance personnalisés notamment quand un accouchement peu médicalisé est souhaité par les parturientes :
Respect de vos choix et positions d’accouchement et de votre projet de naissance
Faible recours aux déclenchements, aux épisiotomies et aux césariennes
Possibilité de lits « cododos » pour dormir à côté de bébé
Possibilité de retour précoce à domicile grâce au programme PRADO
Accompagnement maternel à l’allaitement, pratique des massages bébés, recours à l’acupuncture.

En 2017 :
13,9 % d’accouchements par césariennes (20 % en moyenne en France en 2016)
0.7 % d’épisiotomies (20 % d’épisiotomies en moyenne en France en 2016)
64 % d’anesthésies péridurales (82 % en moyenne en France en 2016)

La maternité dispose d’un plateau technique complet :

  1. 1 salle physiologique avec une baignoire de relaxation, un multi-tract, des ballons, des coussins de positionnements4 salles de naissances avec table de réanimation pédiatrique
  2. 1 salle de césariennes
  3. 2 salles de surveillance
  4. 25 lits d’hospitalisation

Chaque chambre est équipée d’une nurserie intégrée ou attenante et dispose d’un espace sanitaire complet.

La maternité du CASH vous accompagne avant et après votre accouchement :

  1. Cours de préparation à la naissance et à la parentalité avec notre équipe de sages-femmes
  2. Visites de la Maternité (renseignement à l’accueil sur le calendrier)
  3. Informations sur l’allaitement avec des consultantes de l’association « Lait-Paroles »
  4. Réunions pour les pères animées par notre Chef de Service
  5. Ingele ROELENS est sage-femme en maternité, spécialisée en tabacologie, pour les futures mamans. Pour cette activité, elle dépend du service de Liaison et de Soins en Addictologie de l'Hôpital.

Vous pouvez prendre RDV au n° 01 47 69 67 29. Elle consulte en maternité un vendredi tous les quinze jours.

  1. Agent d’état civil se déplaçant dans votre chambre pour établir la déclaration de naissance.
  2. Actes de naissance disponibles dès votre sortie bureau des Bureau des Entrées — Porte 1
  3. Prise en charge psycho-sociale avec notre assistante sociale et une psychologue

La maternité fait partie du « Réseau Périnatal 92 ». Le service travaille avec les différents établissements de santé afin de garantir la prise en charge coordonnée de votre accouchement et d’éventuelles grossesses à risque.

Pour sécuriser votre prise en charge, une équipe de gynécologues-obstétriciens, d’anesthésistes, de sages-femmes et d’auxiliaires de puériculture est présente 24H /24.

  1. 1 anesthésiste de garde 24h/24
  2. 1 gynécologue 24h/24
  3. 1 pédiatre de garde
  4. 6 sages-femmes par jour (4 de jour/2 de nuit)
  5. 1 sage-femme spécialisée en tabacologie
  6. 9 auxiliaires de puériculture (5 de jour/4 de nuit)
  7. 1 psychologue
  8. 2 ostéopathes bénévoles
  9. 2 conseillères en lactation bénévoles
  10. 1 diététicienne
  11. 1 assistante sociale
  12. 1 cadre de santé

Gynécologues-obstétriciens

Dr Benoit DE SARCUS, Praticien Hospitalier, chef de service
Dr Geneviève GELLI, Praticien Hospitalier, référente Hémovigilance,
Dr Thi Huynh Mai BUI-PETERMAN, Praticien Hospitalier,
Dr Phuong Dung LAM, Praticien Hospitalier,
Dr Mohamed BENTOLBA, Praticien Hospitalier,
Dr Soufiane BOUKHSIBI, Praticien Hospitalier,
Dr Dolly DACCACHE, Praticien Attaché,

Pédiatres

Dr Hélène PEJOAN, Praticien Hospitalier
Dr Shushanik HOVAHNNISYAN, Praticien Attaché,

Dr Mohieddine EL MOUHEBB, Praticien Attaché,
Dr Thi Minh Thu NGUYEN, Praticien Attaché,
Dr Mohamed ZOUCH, Praticien Attaché,
Dr Souhila HAMIDOU, Praticien Attaché

Dr Mohamed Rachid BENNANI, Praticien Attaché

 

Violences obstétricales : la fin d'un tabou
M6info - Vidéos 26 octobre 2017

Humiliations, gestes brutaux et actes médicaux imposés... Les récits d'accouchements vécus dans la douleur se multiplient. Un terme désigne désormais ces maltraitances : "violences obstétricales". Les professionnels de santé ne nient la réalité de ces souffrances mais estiment que la prise en charge des femmes s'améliore. Clique ici

La Maison des Maternelles Épisiotomie : peut-on l'éviter ?
diffusé le mer. 11.10.17 à 9h40

L’épisiotomie, c’est une incision de la vulve, décidée pendant l’accouchement pour faciliter la naissance du bébé. Toutes celles qui sont passées par là en gardent un souvenir cuisant. A plus forte raison quand on leur dit après, que cet acte chirurgical n’a peut-être pas servi à grand chose… Peut-on éviter cette intervention tant redoutée par les futures mamans ? Dans quels cas l’épisiotomie est-elle vraiment nécessaire ? Questions que nous allons poser à notre invité, le Dr Benoit de Sarcus, chef de service de la maternité de Nanterre, qui a un taux très bas d’épisiotomie : 2,5% en 2016 (contre environ 30% en moyenne en France).

Accoucher avec ou sans Péridurale

En 1994, Simone Veil met en place le remboursement de la péridurale à 100%, sur la base des tarifs de la Sécurité sociale. Dès lors, cet acte d’anesthésie s’est largement banalisé à tel point qu’aujourd’hui, dans certaines maternités, 100% des accouchements se pratiquent sous péridurale. Il reste pourtant de nombreuses femmes qui désirent accoucher le plus naturellement possible et se retrouvent désormais confrontées à un système peu adapté à leur souhait.

Accouchement : "l'épisiotomie ne sert à rien"
Par Dossier réalisé par Elsa Mari, 21 février 2017 | 8h57

Des gynécos et des mamans s'insurgent contre cet acte trop courant en France. 44 % des femmes la subissent lors d'une première naissance. Pour Benoît de Sarcus, chef de service de la maternité de Nanterre, «l'épisiotomie ne sert à rien».

Episiotomie, césarienne, allaitement : comment accouche-t-on en France en 2017 ?
LE MONDE | 12.10.2017 à 14h09*

Si les taux d’épisiotomies et de césariennes diminuent, les facteurs de risques chez les mères tels que l’obésité ou le tabagisme augmentent, d’après une étude de l’Inserm et de la Drees.